L’épopée des Maccabees

 

Yehuda (Juda) fils de Mathatiaou avait écrit sur son bouclier :

« מי כמוך באלים ד’ » (  Qui est fort comme toi , mon Dieu). On l’appella dès lors Yehuda Maccabi, mot construit des premières lettres de ce verset, selon l’usage en hébreu jusqu’à nos jours.

Il était de la famille des Asmonéens ( Hashmonaim) de la région de Moddiin. Les Juifs souffraient alors de la dictature sanguinaire des  Grecs Séléucides qui allaient jusqu’à  leur interdire de pratiquer notre religion.

Mathatiaou  passa dans la clandestinité après sa célèbre colère qui l’amena à tuer Baccide, un juif qui sacrifiait aux Dieux étrangers.

Ce fut le point de départ  d’une odyssée qui libéra Israel du joug extrèmement cruel imposé par le régime grec.

Pour la première fois s’exercait une guerre de religion contre Israel. De là est né le nationalisme juif précurseur du nationalisme  garibaldien ( à chaque peuple sa terre) dont nous, sionistes modernes, sommes les descendants.

Une seule Terre, un seul Peuple, une seule Langue, une seule Religion, enfin un seul Emblème. Un emblème de lumiére et de paix, contrairement à tous les peuples qui arborent un symbole de force et coercision: L’aigle pour les Usa et l’Allemagne, le lion pour l’Angleterre, l’Iran et l’Arabie Saoudite.

Pour Israel, un Chandelier flanqué de deux rameaux d’olivier. Le Chandelier pour la lumière, l’olivier pour la paix, et inscrit dessous : « לא בחיל ולא בכח אלא ברוחי ». 7 mots de Zacharie (4,6) ( « ni par la puissance ni par la force mais bien par mon esprit »).

Tout cela issu de l’épopée des Asmonéens.

7 batailles principales qui tournèrent autour de Jérusalem dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.

La première fut Maalé Lévona en Shomron ( Samarie) , les juifs utilisèrent à leur profit le relief.

La deuxième , Beth Horon en Binyamin ( Benjamin), puis Emmaus près de Latrun , le quatrième fut Beth Zur (Karme Tsur ) , ensuite Beth Zacharia vers Alon Shvut , Elazar  , le frère de Yehuda s’y illustra en tuant un immense éléphant qu’il croyait porteur du roi ennemi. Flavius Joseph dit : »Il préféra la gloire à la vie » . Aujourd’hui un yichuv porte son nom dans le Gush Etsion. Les sixième et septième batailles furent Beerot et Hadasha. Sur tous ces emplacements se situe un yichuv juif moderne.

Entre tous ces combats qui durèrent quelques 3 ou 4 ans, n’oublions pas Jérusalem libérée assez vite et nettoyée des cultes paiens; d’où le mot Hanukka, l’inauguration, avec son miracle de la fiole d’huile.

En dehors du génie militaire qui anima Mathatiaou  et ses 5 fils, la force principale des armées leur venait de leur foi absolue  en D. et enla Torah.

Hanukka Sameah