Beer Sheva et sa région

Beer Sheva, la capitale du désert et du Néguev  est aussi à l’origine de notre civilisation puisque Abraham y séjourna il y a plus de 3700 ans. Là, il y creusa un puits pour donner à boire à son troupeau, c’est là aussi qu’il conclut une alliance avec Abimelekh, roi de Gherar à qui il jura fidélité. Le nom de ce roi est mentionné dans la Bible. C’est de là que Beer Sheva puise les origines de son nom, comme l’indique Genèse (XXI, 31) en hébreu « shva » signifie serment – l’interprétation du mot sheva comme sept est une erreur.

Le Tell qui s’élève à 5 km à l’est de la ville est généralement associé à la Beer Sheva biblique. Là se trouvent les vestiges archéologiques de la cité biblique, notamment une muraille datant de la période du royaume d’Israël.

Ces vestiges ont valu à ce site la distinction de « Patrimoine Mondial de l’humanité » attribué par l’UNESCO en 2005.

La ville de Beer Sheva fut la seule ville de Palestine fondée au XX ème siècle par les Ottomans, elle se situe aujourd’hui dans la « vieille ville ».

Depuis des millénaires, Beer Sheva se trouvait au carrefour des grandes voies de circulation.

A ce jour, Beer Sheva se dote d’une gare ferroviaire qui s’ajoute à l’antique gare turque, la ligne du Hedjaz : Istanbul – Aden

Les étudiants peuvent y fréquenter l’Université et différents centres de recherche, particulièrement celui de l’Agriculture en Terre Aride qui place Israël en première place mondiale.

Israël a planté 223 millions d’arbres depuis les années 1920, c’est le seul pays qui repousse le désert  et  le seul pays où le nombre d’arbres du 21eme siècle dépasse le nombre du 20eme siècle avec 2000 hectares supplémentaires boisés chaque année grâce au travail fantastique du KKL.

Beth Eshel : le premier village fondé en 1943 sur un pari fou, presque une gageure : « apporter la preuve que l’on peut vivre de l’agriculture dans le désert ». Aujourd’hui Beth Eshel est inclus dans le parc de la ville, près du nouvel amphithéâtre en construction.

Sdé Boker

A Sde Boker nous remontons à l’origine du peuple juif par le fantastique Nahal (vallée ) Zin que parcouraient nos ancêtres pendant les 40 ans du désert. On peut boire à  la même source d’oū ils venaient se rafraichir et abreuver leur troupeaux.

Restons actuel. A Sde Boker vous trouverez une école de l’environnement, un institut de recherche du Néguev et quelques fermes isolées.

C’est là que Ben Gurion, un des grands fondateurs de l’Etat d’Israël , le premier Premier Ministre avait décidé d’y venir prendre sa retraite. Message éloquent de l’importance qu’il attachait à cette région. Sa modeste maison est devenue un musée.

Les « Maktechim »

Autre phénomène unique au monde, les Makhtechim (appelés improprement cratères). Celui de  Ramon, le plus grand, le plus ancien, a environ 1000 mètres d’altitude.

Les montagnes s’érigent par poussée tectonique ou par éviction de leur entourage. Ici, c’est exactement le phénomène inverse qui intervient c’est la montagne qui se vide de l’intérieur par érosion des couches inférieures plus tendres.

La ville de Mitspé Ramon se situe au-dessus de hautes falaises d’où l’on jouit d’une vue à vous couper le souffle.

Avdat

A Avdat nous retournons dans le monde des caravanes particulièrement des épices venant de l’extrême orient ou de la péninsule arabique jusqu’aux côtes méditerranéennes.

Avdat se situe sur un éperon rocheux au centre du plateau du Néguev au carrefour des routes de Petra, d’Eilat et de la voie venant vers le littoral méditerranéen. Elle fut fondée par les Nabatéens qui accumulèrent de grandes richesses grâce au transport des aromates et des épices précieux qu’ils assuraient par caravanes chamelières, le port de Gaza était leur principal comptoir.

Dans ce milieu inhospitalier, les Nabatéens surent créer une agriculture fondée sur l’exploitation en terrasses aménagées sur des collines, Pour capter les eaux des orages, ils construisirent des digues dans les vallées et pour les eaux de pluie ils creusent des citernes dans la roche. Cette adaptation aux rigueurs climatiques leur permit le contrôle du Néguev.

Sur l’acropole d’Avdat, un ensemble d’édifices publics et temples servaient de repères aux caravaniers et se visite de nos jours (site de rechut hateva- autorité pour la conservation des sites).

Ne laissez pas passer l’occasion de découvrir cette région très peu connue.

Trois jours dans le Neguev – Beer Sheva et sa région