Premier jour

CESAREE

Nous commencerons la journée par la visite de Césarée, fondée au premier siècle avant l’ère commune par Hérode, à l’emplacement de la Tour de Straton, comptoir antique. Hérode lui donna le nom d’Auguste l’Empereur romain, son suzerain.

Flavius Joseph, l’Historien parle du plus grand port de la côte orientale de la Méditerranée. Césarée devint la capitale de cette province romaine.
Nous visiterons l’hippodrome qui a pu contenir jusqu’à 15.000 places ce qui nous renseigne sur la richesse et la taille de la cité.
Jetons un regard sur le théâtre semi-circulaire face à la mer, un des mieux conservé et partiellement restauré doté d’une acoustique exceptionnelle.


L’aqueduc assurait un approvisionnement abondant en eau, l’eau s’écoulait dans un réseau de canalisations jusqu’aux bassins et fontaines de la ville. On sait qu’à cette époque de la civilisation romaine, on utilisait 300 litres par personne et par jour!! Record inégalé jusqu’ à ce jour. (Aujourd’hui, dans la civilisation occidentale, on consomme 260 litres).
Cet aqueduc amenait l’eau du sud du Carmel, 9 km au nord, par gravitation, ce qui est une réelle prouesse technique en pays de plaine. L’eau s’écoulait parfois en tunnel ou sur des arcades.
La Césarée romaine devint chrétienne en période byzantine, cependant on y a retrouvé une synagogue du Vème siècle sur le rivage nord du port. Les chapiteaux des colonnes étaient décorés de chandeliers sculptés.
Nous pourrons admirer le palais que fit construire Hérode en bord de mer.
Vous pourrez aussi voir les thermes comprenant une série de cours et de salles aux murs décorés de céramiques et aux sols pavés. Le Caladium (étuve) était doté d’un système de chauffage très élaboré pour l’époque.
Nous verrons aussi les vestiges de la Césarée croisée plus petite que la Césarée romaine, munie de portes construites dans la muraille et dont l’accès s’effectuait par un pont. Le portail était protégé à l’intérieur par des madriers et à l’extérieur par une herse métallique, le tout construit dans le plus pur style médiéval : les chroniqueurs contemporains en font la description.

SDOT YAM

Sortons des ruines antiques de Césarée pour nous plonger dans l’histoire moderne d’Israël et rendons-nous à Sdot Yam tout près, kibboutz construit sur le littoral, jouissant d’une magnifique petit baie.
Il s’y trouve un petit musée à la mémoire de Hanna Senech , jeune immigrante de Hongrie qui, en 1944 sauta en parachute derrière les lignes ennemies, dans l’Europe occupée par les Nazis, afin de venir en aide aux communautés juives menacées. Capturée et torturée, elle fut exécutée à l’âge de 23 ans.
Nous reprendrons la route vers le Nord pour arriver à Atlit.

ATLIT

Située à 10 km au sud de Haïfa.
Les Anglais instituèrent à l’encontre des Juifs une sévère politique de restriction en matière d’immigration et d’achat de terres dès 1922, politique dite du « Livre Blanc ». Ils construisirent un camp en 1939 pour enfermer les juifs qui fuyaient le nazisme et qui tentaient de débarquer clandestinement en terre d’Israël.

Dès 1945, les rescapés des camps de concentration ou d’extermination étaient enfermés à nouveau dans le camp d’Atlit ou à Chypre s’ils n’étaient pas renvoyés en Europe…
Nous visiterons les bâtiments de ce camp afin de nous rappeler cette période dramatique.

Nous pourrons terminer cette journée par une promenade sur la côte ou dans la forêt du Carmel.

DEUXIEME JOUR :

LE CARMEL

Montons sur le Carmel. Des centaines de milliers d’immigrants ou pèlerins ont abordé la côte d’Israël à Haïfa. Le Carmel fut pour eux la première vision de cette terre de légende. C’est une montagne entièrement revêtue de forêts, privilégiée par les pluies, depuis 1926 les pins prirent le pas sur les chênes verts rabougris et les arbousiers.
Sa crête du Nord, à Danya, chevauche entre la baie de Haïfa et l’immensité de la Méditerranée: une vision fantastique.
Dans la Bible, le Carmel est cité comme une splendeur:
•( הֲדַר הַכַּרְמֶל וְהַשָּׁרוֹן  » (ישעיהו ל »ה, ב »/  « l’éclat du Carmel et du Sharon (Isaie XXXV,2)
•( רֹאשֵׁךְ עָלַיִךְ כַּכַּרְמֶל  » (שיר השירים ז’, ו » / « Ta tête est posée sur toi pareille au Carmel » (Cantique des cantiques VII,6)
Continuons notre randonnée vers le sud du Carmel où nous arriverons à la Mukhraka, un monastère exceptionnel, les ascètes qui ont choisi d’y faire retraite ne se trompèrent pas .

Du haut de la montagne, une vue extraordinaire s’offre à nous, la plaine étale à perte de vue ses carreaux de culture de la vallée de Jezréel jusqu’aux montagnes de Nazareth, du Tabor et du Gilboa. Une vue à vous couper le souffle tant par son ampleur que par la majesté du site.

DALIAT HACARMEL

Nous arrivons à Daliat Hacarmel , bourgade druze, et déjà nous voilà assaillis par les marchands de souvenirs….
Les Druzes sont un peuple qui a gardé son autonomie au Liban, en Syrie et en Israël, unis par une religion secrète, issue d’un schisme de l’islam et d’autres religions originaires d’Asie. Ils sont fidèles aux pays où ils vivent, ce qui leur a valu de jouer un  rôle considérable en Israël, notamment dans l’armée.

EIN HOD

Nous poursuivons notre visite jusqu’à Ein Hod, petit village situé dans un très joli vallon, à l’ouest du Carmel, face à la mer. C’est là que se sont installés des artistes en 1946 qui se constituèrent en mochav (forme de coopérative).

Chacun dans sa propre maison travaille et expose.

Promenons-nous dans ses ruelles pour visiter les différentes galeries, on y trouve aussi des restaurants et des chambres d’hôtes.

ZIKHRON YAAKOV

Nous franchissons la vallée qui coupe le Carmel au sud pour arriver à Zikhron Yaakov, du nom du grand mécène Yaakov Rotschild.

C’est une moshava du temps héroïque, un des plus anciens villages juifs de la fin du 19ème siècle. Avec Binyamina, un village voisin, ils se partagent la culture de la vigne et la fabrication du vin.

 

 

 

Une promenade dans la rue principale de Zikhron Yaakov évoque par ses constructions anciennes le charme de l’ancien temps. Nous pourrons y visiter aussi les caves de vin, le musée Nili, et le musée de la ville expliquant l’histoire de cette ville.
Quelques bâtiments publics sont intéressants aussi par leur caractère primitif.

RAMAT HANADIV

A la mémoire du Baron de Rothschild et qui fut  sa dernière demeure, un lieu de promenade agréable pour terminer la journée.

 

Césarée – Deux jours sur la côte méditerranéenne