LE GOLAN :

Le château d’eau d’Israël dominé par le Mont Hermon, à visiter absolumment pour  ses incontournables sites Talmudiques découverts depuis le retour des Juifs en 1967 et pour son climat européen qui  fait du Golan le lieu de tourisme idéal pendant la saison estivale.

 Incontournables également ses randonnées le long des cours d’eau et cascades vertigineuses,  

Sans oublier ses vins réputés dans le monde entier et ses fruits aux saveurs inoubliables.

 

 

 

 

 

Une visite prévue aussi sur le sommet du Ben Tal, un volcan dont ne subsiste que la cheminée de basalte, le reste ayant été victime de l’érosion avec le temps. Du haut de ce pic, nous dominons le Golan Israélien et Syrien. Un phénomène magnétique  extraordinaireen fait un lieu d’attraction touristique exceptionnel pour les curieux en sciences, en effet parvenu sur ses hauteurs la boussole soudain s’affole et l’aiguille s’aimante en sens contraire.  Ce phénomène  qui reste inexpliqué encore aujourd’hui posa de sérieux problèmes pendant la guerre des six jours.

 

 

Du haut du Mont Ben Tal

 

Katsrin : La capitale du Golan .

 

 Visite à Kessem Hagolan (la magie du Golan), où une maquette en 3D nous permettra de saisir toute l’importance stratégique du plateau du Golan mais surtout sa fonction indispensable à l’Etat d’Israel : l’eau, « l’or blanc », la vie…

Nous nous rendrons dans les restes de la ville Talmudique de la Katsrin antique.

Le « Beth Bad » (pressoir à huile) nous fera découvrir les recherches scientifiques en cours sur l’olivier et en particulier sur son utilisation multiple, jusqu’au noyau même de l’olive dans la fabrication de savon.

Nous irons boire à même la source des célèbres eaux minérales « d’Eden ».

De l’époque Talmudique,  les ruines de vingt-six synagogues ont été mises à jour, dont certaines très bien conservées. Pour la plupart construites en colonnes de style byzantin dans le basalte noir, elles témoignent d’un passage très émouvant de l’histoire du peuple Juif.

Nous visiterons la synagogue de Um El Kanatir.

Gamla : celle que l’on appelle  » La Massada du Golan » où se déroula une tragédie humaine moins connue mais non moins que épique que celle tristement célèbre de Massada.

Une ville construite à même la paroi abrupte d’un éperon,  un autre haut lieu de résistance du peuple Juif contre les Romains lors de la révolte de 70.

Un site d’une saisissante beauté où entre deux vallées profondes s’écoule joyeusement dans une multitude de cascades l’eau aux bienfaits millénaires.

 

Des vautours à l’ incroyable envergure règnent en maȋtre sur les montagnes et dans la plaine. Haut dans le ciel, ils  guettent leur proie qu’ils peuvent chasser sur plusieurs centaines de kilomètres, survolant un territoire dont ils ignorent délibéremment les frontières.

Trois Jours au Golan